Les études italiennes à Grenoble et la bibliothèque universitaire Droit et Lettres

La bibliothèque universitaire Droit et Lettres conserve des collections particulièrement riches dans le domaine des études italiennes, pour des raisons à la fois historiques et institutionnelles.
En 1997, le CADIST (centre d'acquisition et de diffusion de l'information scientifique et technique) de Langue, Littérature et Civilisation Italiennes a été créé à la bibliothèque universitaire Droit et Lettres : ce dispositif national a permis le soutien et le développement de collections spécialisées.
Le centre de recherche et d’enseignement en Etudes Italiennes de Grenoble était alors considéré comme le plus important de France. L’histoire de la discipline (créée en 1897 à Grenoble) et la proximité géographique de Grenoble avec l’Italie ont justifié cette création.
Le fil de l’histoire continue à s’écrire, notamment par une ouverture vers la conservation d’archives d’enseignants-chercheurs et traducteurs. La bibliothèque universitaire accueille ainsi le fonds Mario Fusco, grand italianiste, comparatiste et traducteur français de la seconde moitié du XXe siècle, véritable médiateur culturel entre France et Italie.
 

Les collections en quelques chiffres (2019)

Plus de 15000 documents, dont 12000 en libre accès
190 titres de périodiques dont 83 titres vivants
Plus de 500 documents antérieurs à 1920, dont 19 manuscrits
Points forts de la collection : Dante, Pétrarque et Boccace ; poésie contemporaine ;
littérature du XX° siècle ; dépôt légal BNF de la littérature italienne traduite
Ressources numériques : 2 bases de données bibliographiques :
Torrossa, une base de texte intégral dont l’archive a été achetée de façon pérenne et qui donne accès à des ressources de niche, rares y compris sur le marché italien. Cette base permet une complémentarité papier-numérique intéressante
Early European Books (EEB) propose dans sa collection n°2 l’accès à 2750 volumes de livres anciens, en toutes langues, numérisés à partir des fonds de la Biblioteca nazionale de Firenze, de 1450 à 1700.
 

Des services à la recherche spécialisés

Parallèlement à la constitution de collections de référence, des projets de services ont été développés et noués en partenariat avec des chercheurs, ce que vient renforcer en 2017 l’entrée de la DGD BAPSO comme bibliothèque délégataire (études italiennes – Humanités numériques) dans le GIS Collex-Persée, dispositif national visant à renforcer les liens entre recherche et bibliothèques universitaires.
Emblème de cette démarche, Fonte Gaia, un projet franco-italien articulé autour d’une bibliothèque numérique scientifique issue d’un dialogue entre bibliothécaires, ingénieurs et chercheurs. Fonte Gaia s’inscrit dans le cadre d’un consortium européen portant le nom de CoBNIF (Consortium Bibliothèque Numérique Franco-Italienne) créé en décembre 2015 entre les universités Grenoble Alpes, l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, l'Università degli Studi di Padova et l’Università degli studi di Roma « La Sapienza ». L'équipe en charge du projet fait vivre un blog scientifique sur la plateforme Hypothèses, Fonte Gaia Blog. L’inauguration de la nouvelle version de la bibliothèque numérique est prévue en juin 2019.
La bibliothèque universitaire s’implique également dans l’animation d’un plan de conservation partagé pour les périodiques, l’organisation de formations, de manifestations scientifiques, la mise en œuvre d’actions culturelles, et l’accompagnement de projets de recherche.