Choisir sa voie: contrat ou Open Access ?

Publier est un enjeu majeur pour votre carrière de chercheur et pour la circulation de vos idées.
Le mouvement de l'Open Access peut vous permettre d'accroître considérablement l'audience de vos publications. Il prend deux formes :
  • la voie verte ou green open access concerne le dépôt par le chercheur de sa publication dans une "archive ouverte". Une archive ouverte est un réservoir où sont déposées des publications issues de la recherche scientifique et de l’enseignement dont l’accès est libre et gratuit.
  • la voie dorée gold open access concerne des revues ou ouvrages qui ne font pas payer les lecteurs pour accéder à leurs contenus. Le financement de ces revues est assumé en amont par les institutions qui les hébergent.
Il est important de prendre en compte ces deux voies pour construire sa stratégie de publication.

Plateformes open access

Les plateformes d'archives ouvertes peuvent être institutionnelles, régionales (ex. OpenAIRE pour l’Europe), nationale (HAL pour la France) ou disciplinaires (ex. RePEC en Economie).
Plusieurs plateformes thématiques sont très utilisées par les chercheurs de plusieurs communautés. On peut citer notamment :
La plupart des institutions et organismes de recherche ont mis en place des plateformes de diffusion en libre accès de leur production scientifique. Pour les retrouver, vous pouvez consulter les répertoires Registry of Open Access Repositories (ROAR) ou OpenDoar.
Au niveau national, HAL est l'outil de dépôt et de diffusion : vous y trouvez tous types de productions scientifiques (articles, communications dans des conférences, thèses, rapports de recherche, etc).
La COMUE Université Grenoble Alpes a ouvert en 2013 un portail HAL Université Grenoble Alpes et encourage toute la communauté à déposer et diffuser en libre accès sa production scientifique.
Un site d'accompagnement, Guide-Hal, et une équipe vous aide à trouver des informations sur le libre accès et à déposer dans HAL.

Droits d'auteurs : de nouveaux droits pour déposer !

De nouveaux droits pour déposer !
La loi pour une République Numérique vous donne le droit de diffuser en libre accès (par exemple dans HAL) le texte intégral de vos articles dans leur "version finale acceptée pour publication" dans un délai maximum de 6 mois dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales
Pour plus d’informations :
Le service support de HAL Université Grenoble Alpes est là pour aider les chercheurs à déposer leurs publications dans HAL Université Grenoble Alpes. N’hésitez pas à le solliciter sur toutes les questions juridiques.

Moteurs de recherche spécialisés

Des moteurs de recherche scientifiques ont été construits pour faciliter les recherches dans ces contenus académiques librement accessibles :
  • Base (Bielefeld Academic Search Engine) : ce moteur de recherche donne accès à un très grand nombre de bases de données et de plateformes académiques avec des contenus scientifiques en libre accès : plus de 100 millions de documents provenant de plus de 5000 sources différentes sont accessibles ;
  • OpenAire, portail européen, permettant de faire une recherche sur plus de 20 millions de documents et 500 000 jeux de données ;
  • Isidore, réalisé par la TGIR Huma-Num permet l'accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS).

Les revues en libre accès

Un certain nombre de revues s'engage. La voie dorée ou gold open access concerne des revues ou ouvrages nativement en open access, dès leur publication.

Un certain nombre de revues scientifiques diffuse leur contenu en libre accès, immédiat ou différé.
Ce schéma présente les modèles de financement alternatifs de ces revues et met en lumière les modèles équitables.

Les ouvrages en libre accès

Il est désormais possible d'accéder à des livres en libre accès.
Directory of Open Access Books présente 8 500 ouvrages scientifiques dans toutes les disciplines et provenant de 220 éditeurs différents.
En France, OpenEdition Books est une plateforme de 4 600 livres en sciences humaines et sociales dont plus de la moitié est en libre accès.

Revues prédatrices

Soyez vigilants et alertez vos étudiants contre les revues prédatrices !
  • le chercheur paye pour publier ;
  • les mails des éditeurs sont trop flatteurs ou insistants ;
  • le nom de la revue n’est pas en accord avec son contenu ;
  • aucun rédacteur en chef n’est mentionné ;
  • le comité éditorial n’est pas originaire de la discipline en question ;
  • il y a une promesse de relecture et de publication extrêmement rapide.
Il s'agit très probabablement d'un démarchage par une revue prédatrice !

En savoir plus sur les revues prédatrices